Vinciane Despret

Vinciane Despret est philosophe et psychologue. Elle enseigne à l’université de Liège (Belgique). Spécialisée en éthologie, ses recherches ont d’abord porté sur les relations des scientifiques avec les animaux et les formes de savoirs pouvant se constituer à partir de ces relations. Ses travaux l’ont également conduite à s’intéresser à la place des morts dans nos sociétés et à la manière dont les personnes entretiennent des relations souvent inventives avec leurs défunts.
Parmi ses publications : Que diraient les animaux si… on leur posait les bonnes questions ? (La Découverte, 2012), Au bonheur des morts (La Découverte, 2015), Le chez-soi des animaux (Actes Sud, 2017), Habiter en oiseau (Actes Sud, 2019), Autobiographie d’un poulpe (Actes Sud, 2021).

À propos d’Autobiographie d’un poulpe

Présentation de l’éditeur :

Connaissez-vous la poésie vibratoire des araignées ? L’architecture sacrée des wombats ? Les aphorismes éphémères des poulpes ? Bienvenue dans la “thérolinguistique”, une discipline scientifique majeure du IIIe millénaire qui étudie les histoires que les animaux ne cessent d’écrire et de raconter. En laissant libre cours à une imagination débordante, Vinciane Despret nous plonge au cœur de débats scientifiques passionnants qu’elle situe dans un futur indéterminé. En brouillant les pistes entre science et fiction, elle crée un trouble fascinant : et si, effectivement, les araignées nous interpellaient pour faire cesser le brouhaha de nos machines ? Et si les constructions des wombats témoignaient d’une cosmologie accueillante, offrant ainsi une formidable leçon de convivialité ? Et si les poulpes, adeptes de la métempsychose, se désespéraient de ne plus pouvoir se réincarner du fait de la surpêche et de la pollution des océans ? Par cette étonnante expérience de pensée, Vinciane Despret pratique un décentrement salutaire ouvrant la voie à d’autres manières d’être humain sur terre…

En savoir plus

A voir, à écouter

  • 28 minutes Arte
  •  

  • La Grande Table Idées (21/04/2021) Plaidoyer pour une poésie animale