La 9ème édition de
La Manufacture d'idées

qui devait se dérouler du 20 au 24 mai 2020 est annulée

Nous vous donnons rendez-vous
les 21, 22 et 23 août 2020
pour une édition exceptionnelle

Vendredi 21 août

dialogue entre
les anthropologues Frédéric Keck et Christos Lynteris

Chasseurs de virus

© D.R.

Des rencontres ...

Samedi 22 août

Lecture de Natalie DESSAY

La supplication

de Svetlana ALEXIEVITCH

© Bernard Martinez

Dimanche 23 août

Propositions
de l’artiste Chloé Moglia
et de l’architecte Patrick Bouchain

« Temps suspendu, réappropriation de l’espace »

© Julie Balagué

© Andrea Macchia

Dimanche 23 août

Rencontre avec le sociologue
Hartmut Rosa

Rendre le monde indisponible

© Jurgen Bauer

Soutenez-nous
Suivez-nous
Logo La Manufacture

previous arrow
next arrow
Slider
Report de La Manufacture d’idées 2020

Chers ami.e.s, nous avons été contraints d’annuler la 9e Manufacture d’idées qui devait avoir lieu au mois de mai.
Il nous a néanmoins semblé important de maintenir un rendez-vous et de proposer une édition remaniée les 21, 22, et 23 août 2020.
Il s’agira lors de ce rendez-vous estival d’interroger la catastrophe et ses effets, de penser un « avant, pendant, après ».
Nous vous informerons régulièrement de l’avancée de cette prochaine programmation par newsletter et sur les réseaux sociaux.

Édito

«  Habiter la Terre, penser le trouble »

Dans son ouvrage, Vivre avec le trouble, la philosophe et biologiste Donna Haraway (invitée de la Manufacture d’idées 2020 initialement prévue) propose de considérer le problème de la catastrophe écologique comme la matière même de ce sur quoi nous pouvons agir et ce à partir de quoi nous pouvons penser. Selon elle, il n’y a pas de solution à la catastrophe, mais des manières plus ou moins pertinentes et enrichissantes de faire-avec, de cohabiter avec d’autres espèces (animaux, plantes, mais aussi microbes et bactéries), de créer de nouvelles parentés pour « susciter une réponse puissante à des événements dévastateurs ».

De son côté, l’anthropologue Eduardo Kohn (qui devait également participer à l’édition 2020) écrit dans Comment pensent les forêts : « Étant donné les défis posés par la nécessité d’apprendre à vivre avec une variété toujours plus grande de formes de vie – qu’il s’agisse d’animaux de compagnie, de mauvaises herbes, d’animaux nuisibles, de commensaux, de nouveaux pathogènes, d’animaux « sauvages » ou de « mutants » technoscientifiques – il est non seulement crucial mais aussi urgent de développer une manière précise d’analyser dans quelle mesure l’humain est tout à la fois distinct de, et en continuité avec, ce qui se trouve au-delà de lui. » (suite…)

Premiers invités de l'édition estivale 2020

Des ressources

La guerre contre les virus n’aura pas lieu

« Nous sommes en guerre » : telle est la mise en récit choisie par Emmanuel Macron pour présenter l’actuelle pandémie de COVID-19. Une guerre nécessite cependant des belligérants. Or si les virus entretiennent bien avec les humains des relations intimes, susceptibles dans certaines circonstances de mettre leurs vies en péril, la définition de leurs intentions n’engage que ceux qui prétendent la donner. Comme nous le rappelle l’anthropologue des sciences Charlotte Brives nous vivons biologiquement et socialement avec une variété de virus et d’autres microbes, selon tout un spectre de relations possibles, la pathogénicité n’en étant qu’une parmi bien d’autres… En savoir plus…

Réinventer collectivement la modernité

Pour Harmut Rosa, si le ralentissement brutal provoqué par le Covid-19 n’a rien d’idéal, il est la preuve qu’une action politique qu’on disait impuissante face à la crise climatique, aux marchés financiers ou à l’augmentation permanente des inégalités sociales, peut être efficace. Le virus, en révélant une vulnérabilité totale, nous met aussi en garde contre notre insatiable désir de dominer le monde, d’augmenter l’horizon de disponibilité. Un désir que le philosophe et sociologue allemand appelle à équilibrer pour ne pas créer à l’avenir des formes encore plus monstrueuses d’indisponibilité.

Photo : © Jurgen Bauer En savoir plus…

Le temps d’après

Avec l’énergie et l’audace qu’on lui connaît, Florence Aubenas prend le pouls de la situation à travers d’ « évidentes » enquêtes de terrain qui semblent revisiter la notion de common decency proposée par l’écrivain George Orwell. Après avoir passé les onze premiers jours de confinement à l’Ehpad des Quatre-Saisons de Bagnolet, en Seine-Saint-Denis, elle s’est rendue dans le département du Haut-Rhin, l’un des foyers nationaux de l’épidémie où la population tente d’entrevoir une sortie de crise. En savoir plus…

La leçon anthropologique des chauves-souris

Les chauves-souris sont depuis longtemps un vecteur du mal tout désigné dans nos imaginaires, souvent associées par le passé au démon et aujourd’hui au virus. Or, l’apparition des coronavirus souligne avant tout le déséquilibre entre les espèces et les écosystèmes, la promiscuité de plus en plus accrue entre les animaux d’élevages industriels, les réservoirs sauvages et les être humains. Pour Frédéric et Antoine Laugrand, la crise sanitaire témoigne aussi de notre incapacité à collaborer avec certaines espèces compagnes. En savoir plus…

Prendre soin de ses morts

Le traitement matériel et symbolique des morts a fondé les civilisations en tous lieux et en tous temps, à grande échelle comme au niveau intime. L’impossibilité de participer aux funérailles d’un proche ou de rendre hommage aux morts s’est rappelée brutalement à nous ces dernières semaines. Les choses se passent-elles toujours ainsi en pareil cas ? Est-on toujours conduit à négliger ses morts en temps d’épidémie ? Grégory Delaplace nous propose un tour d’horizon historique.

Photo : © Corinne Simon. Ciric En savoir plus…

Les gestes-barrières de Bruno Latour

La crise sanitaire actuelle s’inscrit dans une mutation écologique durable et irréversible nous rappelle le sociologue et philosophe Bruno Latour. Pour l’auteur de Où atterrir ? et Pasteur : guerre et paix des microbes, il serait dramatique de ne pas profiter de cet arrêt général « pour infléchir le système de production dont nous savons qu’il nous précipite vers la catastrophe ». Retrouvez l’entretien de Bruno Latour à la Matinale de France Inter

Photo : © ULI DECK/PICTURE-ALLIANCE/DPA/AP IMAGES

En savoir plus…

Les nouvelles

Retrouvez le programme initial de l’édition 2020

Suite à la crise sanitaire, l'édition prévue au mois de mai 2020 est annulée. Découvrez et consultez son programme complet.

Adhérez et soutenez le festival

Vous trouvez important qu'un rendez-vous puisse avoir lieu à l'été 2020 ? Adhérez ou faites un don à l'association

(Re)voir, (Ré)écouter des moments forts du festival