© Martine Thiéry

Sébastien Thiéry est docteur en sciences politiques. Il enseigne d’abord le droit public et les sciences politiques à l’Université Paris I Panthéon-Sorbonne, puis ses recherches et enseignements se poursuivent à l’interface entre art contemporain et activisme en écoles d’art, d’architecture ainsi qu’à l’école des arts politiques à Sciences Po Paris. En 2022, il fonde avec Gilles Clément le PEROU (Pôle d’Exploration des Ressources Urbaines) qui met en oeuvre des recherches-actions sur les confins de nos villes (bidonvilles, jungles, squats et refuges en tout genre) et les gestes, formes, actes d’hospitalité qui s’y inventent. Auteur de plusieurs livres et films, dont Considérant qu’il est plausible que de tels événements puissent à nouveau survenir. Sur l’art municipal de détruire un bidonville (post-éditions, 2013), ou encore Des Actes. À Calais et tout autour (post-éditions, 2018), il est membre du comité éditorial de la revue Multitudes. Il a été pensionnaire à la Villa Médicis en 2019-2020, où il a coordonné une requête auprès de l’Unesco, impliquant divers chercheur.e.s, artistes et collectifs autour de la Mer Méditerranée, visant à faire inscrire l’acte d’hospitalité au Patrimoine culturel immatériel de l’humanité. Il est à l’initiative du projet Navire Avenir, une assemblée qui s’est constituée et développée depuis l’été 2020 pour construire un navire de sauvetage et le mettre à disposition de celles et ceux qui sauvent des vies en Méditerranée. https://www.navireavenir.eu/
 

Participations à La Manufacture d'idées

  • 24 août 2024

    Nous sommes le rivage