© Bénédicte Roscot

Yala Kisukidi est romancière et philosophe. Elle est maitresse de conférences à l’université Paris-8. Elle est spécialiste de philosophie française contemporaine et de philosophie africana. Ses travaux actuels portent sur les études postcoloniales, sur les indépendances africaines et sur les pratique et expériences diasporiques noires et africaines. Elle a publié Bergson ou l’humanité créatrice (CNRS,2013) et le roman La Dissociation (Seuil, 2022). Elle a coordonné Colonisations. Notre histoire (Seuil, 2023).

Bibliographie

Colonisations. Notre Histoire

Seuil, 2023

Réunissant plus de deux cent cinquante chercheuses et chercheurs issus du monde entier, ce livre nous invite à regarder la colonisation française en face, avec les yeux des colonisés et des colonisateurs. Les meilleurs spécialistes mettent à notre disposition une connaissance profondément renouvelée de la domination coloniale, de ses formes parfois surprenantes, de ses effets dévastateurs, de ses limites longtemps ignorées, ainsi que de ses rémanences actuelles.
Dans une époque tout entière dominée par les questionnements identitaires et les affrontements mémoriels, ce livre collectif restitue de manière lucide, accessible et passionnante, la grande diversité et la complexité des situations coloniales en Afrique, en Asie, en Océanie et dans les Amériques.
De la colonisation est née une histoire à la fois riche et violente, tissée d’innombrables échanges, qui fait de nous ce que nous sommes. Colonisés et colonisateurs ont été à la fois liés et transformés à jamais par cette expérience qui retrouve ici toute sa place – à bien des égards centrale – dans l’histoire de France.
Pour déjouer les évidences et répondre aux interrogations contemporaines, cet ouvrage part du présent et remonte le fil du temps jusqu’aux sources méconnues du passé dit « précolonial ». En inscrivant le fait colonial français dans le temps long – du XXIe au XVe siècle – des relations entre la France et le reste du monde, cette histoire globale en appréhende les continuités, les ruptures et les singularités. Ainsi peut-être comprendrons-nous mieux qui nous sommes.

La Dissociation

Seuil, 2022

Le corps, noir comme la pluie et l’éclair, refuse de grandir.
Armée de l’art de la dissociation, d’une liasse de billets volée et d’un Manuel mouillé, une naine prend la fuite à la pointe du jour. Des corons du Nord aux tours HLM de la banlieue parisienne, d’un squat d’artistes à un cagibi de chambre d’hôtel, d’un foyer de la Poste du XVIe arrondissement à une utopie anarchiste née du béton d’Ivry, de la débine à la débrouille, de la lutte à la révolution, c’est l’histoire d’une folle traversée au pied du monde, auprès des spectres, dans les trous de la mémoire.
Picaresque et hallucinée, poétique et joyeuse, La Dissociation déploie un monde singulier, peuplé de personnages en rupture de ban : Luzolo l’artiste qui n’aimait pas l’Art, Andrée et Petit Chat de l’Hôtel Béthune, Pierre Lembika et Jeanne-Marie Mansala les fondateurs de L’Indépendance, Rime et Sélima les gardiennes de la cité.
Un premier roman empruntant tantôt au réalisme magique tantôt à la fable contemporaine. À mi-chemin du conte et de la satire, Nadia Yala Kisukidi dessine une voie nouvelle.

En savoir plus

A voir, à écouter

  • Penser collectivement les colonisations
  •