Tomas Saraceno

© Andrea Rossetti – Studio Tomas Saraceno

Tomas Saraceno est un artiste plasticien argentin résidant à Berlin. Sa pratique relie l’art, les sciences du vivant et les sciences sociales. À la jonction de ces mondes, ses sculptures flottantes, ses projets communautaires et ses installations immersives proposent une solidarité sensorielle avec la planète. À notre époque d’urgence climatique, où les écosystèmes sont menacés, le travail de Tomas Saraceno envisage des relations éthiques avec les domaines terrestre, atmosphérique et cosmique, approfondissant notre compréhension de la justice environnementale et de la cohabitation entre les espèces.

Son intérêt profond pour les araignées et leurs facultés cognitives l’a conduit à les faire participer à certains projets et à les mettre sur le devant de la scène dans des expositions. Il est à l’initiative d’Arachnophilia, une communauté de recherches qui explore les concepts et les idées liés aux araignées et à leurs toiles dans de multiples disciplines scientifiques et théoriques, notamment la communication vibratoire, l’architecture et l’ingénierie, l’éthologie, l’anthropologie, la biodiversité, les études sonores et la musique.
Parmi ses expositions les plus récentes : « Moving Atmospheres » (Garage Museum, Moscou, 2020),  « Aria » (Palazzo Strozzi, Florence, 2020), « May You Live In Interesting Times » (58e Exposition internationale d’art contemporain de la Biennale de Venise, 2019), « Carte blanche ON AIR » (Palais de Tokyo, Paris, 2018). Ses œuvres font partie de collections internationales telles que le Bauhaus Museum de Weimar, le Museum of Modern Art de New York, le SFMOMA de San Francisco, le Walker Art Center de Minneapolis, la Nationalgalerie et le Staatliche Museen de Berlin.

Site officiel : https://studiotomassaraceno.org/

 

En savoir plus

A voir, à écouter

  • Interview de Tomas Saraceno à l'occasion de sa Carte blanche au Palais de Tokyo (13/12/2018)
  •  

  • Par les temps qui courent (19/10/2018)

Interventions à La Manufacture d'idées