Philippe Rahm

Philippe Rahm est un architecte suisse. Il est docteur en architecture de l’université de Paris-Saclay (2019). Son travail, qui étend le champ de l’architecture au climat, à l’atmosphère et à la santé, a acquis une dimension internationale. En 2011, il a remporté avec Catherine Mosbach et Ricky Liu le concours international pour le Parc Central de Taichung, un parc urbain de 70 hectares à Taiwan, et ses bâtiments, qui a été inauguré en décembre 2020. En 2019, il est lauréat avec le bureau néerlandais OMA du projet de réaménagement urbain du quartier de Farini de 62 hectares à Milan. Il est Maitre de Conférences à l’École Nationale Supérieure d’Architecture de Versailles et enseigne à Princeton, Harvard et Columbia University. Son travail a notamment été exposé au Guggenheim de New York et au Centre Pompidou. Il est l’auteur de : Météorologie des sentiments (Les Petits Matins, 2015) Le jardin météorologique (B2, 2019), Écrits climatiques (B2, 2020), Histoire naturelle de l’architecture (Éditions du Pavillon de Arsenal, 2020).

À propos de Histoire naturelle de l’architecture :

Présentation de l’éditeur :

Pourquoi la nécessité de garder la température de notre corps à 37° C entraîne-t-elle l’apparition de l’architecture ? Comment un simple grenier à blé devient-il la ville ? Comment les églises procuraient-elles de la fraîcheur l’été dans les régions méditerranéennes ? Pourquoi les petits pois sont-ils à l’origine des cathédrales ? Pourquoi les arts décoratifs n’étaient pas seulement décoratifs ? Pourquoi la peur des mauvaises odeurs a-t-elle fait s’élever d’immenses coupoles sur les bâtiments ? Comment un brin de menthe a-t-il ramené la nature en ville ? Pourquoi l’éruption d’un volcan a-t-elle inventé la ville moderne ? Pourquoi l’iode a-t-il provoqué l’urbanisation du littoral ? Comment la viande séchée des Grisons a-t-elle donné naissance à l’architecture moderne ? Comment le pétrole a-t-il fait pousser des villes dans le désert ? Pourquoi les antibiotiques ont-ils permis de revenir habiter en ville ? Comment le CO2 est-il en train de transformer les villes et les bâtiments ?
L’Histoire naturelle de l’architecture met en lumière les causes naturelles, physiques, biologiques ou climatiques qui ont influencé le déroulé de l’histoire architecturale et provoqué le surgissement de ses figures, de la préhistoire à nos jours. Induite par un contexte d’accès massif et facile à l’énergie, celle du charbon puis du pétrole, et par les progrès de la médecine (avec l’invention des vaccins et des antibiotiques), l’historiographie politique, sociale et culturelle a, au XXe siècle, largement ignoré les faits physiques, géographiques, climatiques et bactériologiques qui ont façonné de façon décisive, à travers les siècles, les formes architecturales et urbaines. Relire l’histoire de l’architecture à partir de ces données objectives, matérielles, réelles permet d’affronter les défis environnementaux majeurs de notre siècle et de mieux construire, aujourd’hui, face à l’urgence climatique.

 

En savoir plus

A lire

A voir, à écouter

  • La Terre au Carré (8/10/2020) - L'architecture météorologique