Vinciane Despret

À partir de l’observation des oiseaux, Vinciane Despret restitue toute l’étendue et la complexité des milieux habités et nous invite à repenser notre rapport au monde.

Vinciane Despret est philosophe et psychologue. Elle enseigne à l’université de Liège (Belgique). Spécialisée en éthologie, ses recherches ont d’abord porté sur les relations des scientifiques avec les animaux et les formes de savoirs pouvant se constituer à partir de ces relations.  Ses travaux l’ont également conduite à s’intéresser à l’ethnopsychologie des émotions. À la suite de ce dernier courant de recherches, elle s’attache à la place des morts dans nos sociétés et à la manière dont les personnes entretiennent, aujourd’hui et chez nous, des relations souvent inventives avec leurs défunts.

Bibliographie (sélection) : Bêtes et Hommes (Gallimard, 2007), Être bête (coécrit avec Jocelyne Porcher ; Actes Sud, 2007), Les faiseuses d’histoires. Que font les femmes à la pensée ? (coécrit avec Isabelle Stengers ; La Découverte, 2011), Que diraient les animaux si… on leur posait les bonnes questions ? (La Découverte, 2012), Au bonheur des morts (La Découverte, 2015), Habiter en oiseau (Actes Sud, 2019).

À propos d’Habiter en oiseau

Présentation de l’éditeur :

Qu’est-ce que serait un territoire du point de vue des animaux ? Vinciane Despret mène l’enquête auprès des ornithologues. Car ce qui l’intéresse surtout, c’est d’observer la naissance et le développement de l’intérêt que les scientifiques portent aux oiseaux. Où l’on voit alors que, plus on étudie les oiseaux, plus les choses se compliquent. De nouvelles manières de faire territoire apparaissent, bien plus complexes que les ornithologues ne pouvaient l’imaginer. Et si ces manières n’étaient que du spectacle, des parades dont personne n’est vraiment dupe ? Et si ce n’était qu’un jeu, pour “faire semblant” ? Et si l’on prêtait attention au fait que les territoires sont toujours collés les uns aux autres ? Ne seraient-ils pas, alors, une façon pour les oiseaux de continuer à vivre ensemble en étant autrement organisés ? Sous la plume de Vinciane Despret, oiseaux et ornithologues deviennent intensément vivants et extrêmement attachants. À l’issue de ce livre, on ne devrait plus considérer la notion de territoire comme allant de soi. Et l’on n’entendra peut-être plus de la même façon les oiseaux chanter.

En savoir plus

A lire

A voir, à écouter

  • Les Chemins de la philosophie (13/12/2019)
  • À propos de l'exposition Le Grand Orchestre des animaux inspirée par l'oeuvre du musicien et bioacousticien Bernie Krause
  •