La mémoire comme champ de bataille – samedi 27 mai

16h30 : La mémoire comme champ de bataille

Rencontre avec le philosophe et historien d’art Georges Didi-Huberman

Aux confins de l’esthétique, de l’anthropologie et de la politique, Georges Didi-Huberman bâtit une des œuvres les plus passionnantes sur les rapports entre histoire, mémoire, récits et images. Qu’ils évoquent un tableau de la Renaissance, les photographies prises par les membres du Sonderkommando d’Auschwitz-Birkenau ou une séquence de cinéma, ses livres nous encouragent à déplacer notre regard en mesurant la puissance des images comme les pouvoirs du langage. À partir de ses derniers travaux et de ses préoccupations actuelles, Georges Didi-Huberman nous proposera une réflexion sur la représentation des peuples, des émotions et des soulèvements, au regard de l’histoire et de la politique.

Georges Didi-Huberman est philosophe et historien d’art. Parmi ses nombreuses publications aux éditions de Minuit : L’image survivante (2002), Images malgré tout (2004), Survivance des lucioles (2009), Peuples en larmes, peuples en armes (2016).

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer