L’occupation du monde

vendredi 31 mai 2019 à 13:30

Dialogue entre le philosophe Dominique Bourg et l’historien Sylvain Piron,
animé par le journaliste Jean-Marie Durand

 

© Rea
© D.R.

Nous sommes donc entrés dans l’Anthropocène, une nouvelle ère géologique d’origine humaine. Certains préfèrent d’ailleurs parler de Capitalocène, « l’âge du capital », pour nommer la captation des valeurs d’usage écologique du globe et la dynamique conjointe du capitalisme et des transformations du système-Terre. Pour Sylvain Piron, la raison économique responsable de l’exploitation industrielle des ressources naturelles, et par conséquent de la crise écologique actuelle, prend racine dans la pensée chrétienne du Moyen-Âge. De son côté, Dominique Bourg estime que la modernité a réduit la Terre à une simple matérialité, et l’habitation du monde à la transformation de celui-ci, sur la base d’une coupure entre l’homme et la nature, la matière et l’esprit. Il appelle à tourner le dos à un modèle à bout de souffle et destructeur, à renouer avec une certaine spiritualité. Tous les deux partageront leurs points de vue sur la mythologie économique et sur la nécessité d’un autre rapport au monde.

 

Dominique Bourg est philosophe. Il enseigne à la Faculté des géosciences et de l’environnement de l’université de Lausanne. Parmi ses publications : L’homme artifice (Gallimard, 1996), Vers une démocratie écologique (avec K. Whiteside ; Seuil, 2010), Dictionnaire de la pensée écologique (dir. avec Alain Papaux ; PUF, 2015), Une nouvelle Terre (Desclée De Brouwer, 2018).

 

Sylvain Piron est historien médiéviste. Il est directeur d’études à l’École des hautes études en sciences sociales. Il est l’auteur aux éditions Zones sensibles de Dialectique du monstre (Grand Prix des Rendez-vous de l’histoire de Blois, 2015) et de L’occupation du monde (2018).

 

GRATUIT DANS LA LIMITE DES PLACES DISPONIBLES – réservation conseillée

Réservation terminée