Grégory Delaplace

photo de Grégory DelaplaceGrégory Delaplace est enseignant-chercheur à l’université Paris Ouest Nanterre-La Défense, et membre du Laboratoire d’ethnologie et de sociologie comparative (LESC). Il est un spécialiste reconnu du monde mongol. Lors de ses séjours parmi les pasteurs nomades Dörvöd de l’extrême nord-ouest de la Mongolie, il étudie les rituels funéraires et les conceptions de la mort. Il s’intéresse notamment à la façon dont les défunts interviennent dans le quotidien des vivants, sous la forme de rêves, de revenants, de souvenirs ou de réincarnations. Il poursuit ses travaux dans ce qu’il appelle une anthropologie de l’invisible par une étude comparative des modes de communication avec les fantômes et les esprits à travers les sociétés humaines. Il s’intéresse également à différents aspects de l’actualité religieuse (chamanisme, pratique du fengshui), politique (émeutes de juillet 2008) et culturelle (mouvement hip-hop) de la capitale Ulaanbaatar.

Il est l’auteur de L’Invention des morts. Sépultures, fantômes et photographie en Mongolie contemporaine (éditions Sems Ephe, 2009). Il est également le traducteur de l’ouvrage d’Eduardo Kohn : Comment pensent les forêts : vers une anthropologie au-delà de l’humain (éditions Zones sensibles, 2017).

 

Émission Les Nouvelles Vagues en 2016 sur France Culture : L’invisible (4/5) : Rencontre (plus ou moins) fortuite avec l’invisible

 

Une intervention en 2015 au Musée du Quai Branly : Têtes chercheuses : Grégory Delaplace au musée du quai Branly – YouTube